Ce serment est spécifique à notre sport.
Il est récité avant chaque compétition, engageant ainsi chaque lutteur à combattre avec honneur et loyauté.

Nous reproduisons ici ce texte en breton et en français, langues dans lesquelles on le prononce généralement, mais aussi en gallois et en anglais, en signe d'amitié pour les habitants de Tredegar, ville jumelée avec Orvault.
Merci pour la traduction en gallois à Ffion et Dominig Kervegant, et à Jean Raynaudon pour l'aide à la prononciation.

À l'initiative de l'association Bertayen Galeizz, il en existe désormais une traduction en gallo, deuxième langue autochtone de Bretagne.

M'hen tou da c'houren gant lealded
Hep trubarderezh na taol fall ebet
Evit ma enor
Ha hini ma bro.
E testeni eus ma gwiriegezh
Hag evit heul giz vat ma zud-kozh
Kinnig a ran d'am c'henvreur
Ma dorn ha ma jod.


Je jure de lutter en toute loyauté
Sans traîtrise et sans brutalité
Pour mon honneur
Et celui de mon pays.
En témoignage de ma sincérité
Et pour suivre la coutume de mes ancêtres
Je tends à mon adversaire
Ma main et ma joue.


Tyngaf yr ymladdaf yn gwbl deyrngar
Heb frad a heb greulondeb
Er f'anrhydedd
Ac anrhydedd fy ngwlad.
Yn arwydd o'm diffuantrwydd
Ac yn ôl arfer fy hynafiaid
Cyflwynaf fy llaw a'm grudd
I'm gwrthwynebydd.


I swear to wrestle with entire loyalty
Without treachery or brutality
For my honour
And that of my country.
In testimony of my sincerity,
And to follow the custom of my ancestors
I present to my fellow
My hand and my cheek.


Je m’ajurr a lutae o net de la dreitór
Saun blescharderiy e saun maugraem
Pór mon enór
E pór l’enór de mon paèiz.
Pór seinefiae mon onestetaé
E continuae la cóstum a mez ancien,
A mon consort je viens dirr
“Veici ma maen, veiloe ma jot !”